Certains n’aiment pas la trêve des confiseurs : ils vivent les échanges de cadeaux et les vœux comme une douloureuse contrainte. Pour ma part, je déteste rédiger ce fichu billet de « bonne année » et regrette que cette période soit devenue une fête de la surconsommation plutôt qu’une occasion de nourrir le lien de qualité que nous avons aux Autres et à nous-mêmes.

Contrainte ou rituel positif : question de point de vue !

Selon les cas, cette expression quasi obligatoire de vœux peut être considérée comme une contrainte, une convention sociale, une norme à respecter, un rituel familial incontournable. Pour d’autres, ne pas se conformer à ce rituel, c’est courir le risque du ‘mauvais œil’ et passer une mauvaise année1 [Spirale Dynamique ] : Activation du côté obscur de BO-VIOLET : la superstition !

Pourtant, cet exercice des vœux de début d’année est une formidable occasion de nourrir le lien qui nous attache aux autres : notre famille de sang ou de cœur. Une occasion de se remettre en lien, d’entretenir le contact parfois perdu avec des personnes chères, d’échanger des nouvelles dans ce rituel bien rodé du mois de Janvier.

C’est aussi un moment idéal pour se remettre en lien avec nous-mêmes : célébrer les points positifs de l’année passée.  Se recentrer, pour l’année qui vient , sur l’essentiel et décider de la façon dont nous allons nourrir et porter nos valeurs. Je ne parle bien évidemment pas de cette pathétique liste de bonnes résolutions qui ne tient généralement pas un mois.
Je parle de l’essentiel : ce qui nous met en mouvement , ce qui nous fait vibrer2Pour mettre en œuvre cette connexion à l’essentiel : identifiez vos huit ou dix valeurs les plus fortes, puis demandez-vous comment les nourrir au fil des mois.Vous pourrez ensuite les décliner en poster de motivation pour l’année à venir.!

Bonne ou mauvaise année : question de point de vue !

En ce 1er Janvier 2020, plus qu’une nouvelle année, nous célébrons une décennie. Certains la veulent sombre et apocalyptique ; d’autres, dont je fais partie, y voient l’opportunité de démarrer un vrai travail de lien et de reconstruction du monde !
Alors plus que jamais, je vous recommande cette réflexion sur vos valeurs : elle permet de poser des intentions claires sur l’année à venir, de savoir pourquoi vous faites des choix.

Ainsi pour 2020 et la décennie à venir, je vous souhaite de poser un regard constructif sur le Monde qui vous entoure.

Vos mots, vos pensées et vos intentions forgent le monde dans lequel nous vivons 3Si vous souhaitez aller plus loin dans cette idée que notre imaginaire forge le monde, je vous recommande cet article de Christine Marsan !« Notre responsabilité réside alors dans l’orientation que nous donnons à nos pensées et le choix de l’imaginaire que nous nourrissons. ». Alors choisis tes tonalités, mon ami(e) : noir et gris ou nuance harmonieuse decouleurs ?

Pour ma part, je pose l’intention, sur cette décennie de partager, toujours plus les modèles que j’ai eu la chance d’apprendre et d’intégrer, afin que nous puissions coopérer et fonctionner ensemble dans le respect de nos différences… Et co-construire le réenchantement du monde. Et pour l’année 2020, cette intention prendra corps dans l’écriture.

Et vous, quelle intention posez-vous pour cette décennie ?


1 [Spirale Dynamique ] Activation du côté obscur de BO-VIOLET : la superstition

2 Pour mettre en œuvre cette connexion à l’essentiel : identifiez vos huit ou dix valeurs les plus fortes, puis demandez-vous comment les nourrir au fil des mois.Vous pourrez ensuite les décliner en poster de motivation pour l’année à venir.

3 Si vous souhaitez aller plus loin dans cette idée que notre imaginaire forge le monde, je vous recommande cet article de Christine Marsan !« Notre responsabilité réside alors dans l’orientation que nous donnons à nos pensées et le choix de l’imaginaire que nous nourrissons. »


Les visuels sont réalisés sous Canva avec des images et des icônes libres de droits.