De la création de ce blog et pourquoi Postach.io à la place de Worpress.

Avant de lancer ce blog, j’en ai testé l’ergonomie auprès de quelques personnes, parmi lesquelles mon ami Robert, coach et formateur. Il en a apprécié la simplicité et m’a demandé : « Tu m’expliqueras pourquoi cetemplate’ plutôt qu’un autre et ton histoire d’automatisation. » Cette question valait bien un billet !

EDITO de Janvier 2020 : en l’absence de support technique, Postach.io s’est rapidement avéré être un enfer technique. J’ai donc dû basculer le blog sous WordPress.

Un long et douloureux passé avec la « technique » et les blogs

J’ai ouvert mon premier blog en janvier 2006. Après moult péripéties sur diverses plateformes gratuites, j’avais fait le choix de Worpress (WP). Au début, j’aimais bien WP : c’était simple et facile.

Au fil du temps et des évolutions, de mises à jour en changements de thèmes, la maintenance prenait de plus en plus de temps. Mettant un point d’honneur à être autonome sur la gestion des outils, j’avais dû apprendre le langage de balisage HTML1 et celui de la mise en forme CSS2.

Le hic, avec les langages informatiques, c’est qu’ils sont hypnotiques : commencer à coder, c’est passer un temps indécent, derrière un écran, à donner à une page l’apparence parfaite qu’on a imaginé pour elle. Je comprends la passion de certains développeurs : il y a un réel plaisir à voir naître, derrière la ligne de code, des univers colorés. Malheureusement, c’est du temps en moins pour écrire.

Recherche de simplicité

Dans le cadre de ce nouveau blog, partir dans les thèmes3 WP signifiait choisir parmi des centaines, voire des milliers de possibilités. Puis personnaliser, au prix de longues heures, la CSS, les couleurs et les mises en page.
Une fois le thème installé, viendrait le choix des extensions parmi les milliers existantes.

Choisir n’a jamais été mon fort car choisir c’est renoncer. Je déploie des tas de stratégies, dans la vie, pour ne pas avoir à faire de choix. Par exemple au restaurant, je prends toujours le menu ou le plat du jour pour ne pas avoir à décider entre vingt-cinq plats, sinon je mets trop de temps.

Parmi toutes les raisons qui me retenaient d’écrire s’ajoutait donc la souffrance de devoir choisir un thème et un nom pour le nouveau blog. Je voulais quelque chose de simple, épuré, sans prise de tête.

Dans la vie, je pars toujours du principe que, si j’exprime un besoin en terme informatique, quelqu’un y a déjà pensé, et donc un outil ou une application existent : il suffit de bien chercher !
Je contacte alors mon petit frère, geek acharné, qui pourrait écrire une encyclopédie des outils et applications existantes et lui fait part du besoin. La réponse est immédiate :  » comme tu es fan d’Evernote, as-tu pensé à postach.io ? » Connais pas : les pistaches, je les mange !

Découverte de Postach.io

Une recherche plus tard, je découvre que Postach.io a développé un délicieux système qui communique avec Evernote : il suffit de rédiger un article dans Evernote puis de cliquer sur un bouton; le billet apparaît alors en ligne ! Une merveille de simplicité.

En deux temps trois mouvements, je crée un profil sur Postachio, teste la mise en ligne de deux articles. Conquise !
Pistachio ayant fait le choix du minimalisme, il ne propose que quinze thèmes et cinq extensions : exit la prise de tête du choix. Emballée !
Les quinze thèmes sont testés en moins de vingt minutes. Je m’arrête sur le thème BINARY qui propose deux couleurs compatibles avec la charte graphique de mon site professionnel : exit la personnalisation du thème ! Adopté !

Ce « template » est donc l’objet d’un non-choix1Le format initial du blog a été modifié lors du passage sur WordPress et nourrit la valeur « simplicité » qui m’est chère.
Pas de pop-up agressif qui s’ouvre sur une publicité ou une demande d’adresse mail, pas de fantaisie. Sobriété graphique !

La magie de l’automatisation

Quatorze ans de blogging représentent un nombre d’heures considérable à se connecter un tableau de bord d’administration pour poster, modifier un billet.

Postach.io épargne ce pénible processus :

  • un billet est mis en ligne par deux manipulations dans Evernote : ajouter l’étiquette « published » puis cliquer sur « synchroniser« .
  • Une erreur de frappe, de typographie est modifiable en quelques secondes depuis tout point d’accès Evernote (soit un ordinateur, un smartphone ou une tablette)

Et ça, c’est révolutionnaire pour les aficionados de Worpdress ou de tout autre système de blogging dont l’administration passe par un tableau de bord. Par ailleurs, Postach.io est gratuit même si la mise en place des commentaires, via le système Disqus2Le fait que Disqus soit un ‘aspirateur à données’ a également fait partie des raisons qui m’ont fait revenir sur WordPress, implique de passer en mode « premium » et donne d’autres avantages (notamment la possibilité d’avoir plusieurs auteurs sur un blog, avis aux volontaires).

Les galères du démarrage

Pour l’instant, je n’ai pas identifié de point rédhibitoire mais je ne suis qu’à la huitième publication. Par contre, je n’ai pas encore intégré de vidéos dans les billets et je risque d’être agacée si je ne parviens pas à le faire.
Je galère un peu sur la mise en forme du texte autour des photos et j’hésite à investir sur Evertool3un outil pour faciliter la mise en page dans Evernote.

Par ailleurs, je ne suis pas au point sur la modération des commentaires et n’ai pas résolu le problème de la traduction de certaines parties en anglais… Toutefois la montée en compétences est bien plus rapide que sur WordPress.

Je verrai dans quelque temps si j’ai fait le bon choix ou pas 4C’est tout vu ! Début 2020, retour sur WordPress car le support sur Postach.io est inexistant : tout problème technique devient donc un enfer !

Parmi les lecteurs, certains ont-ils testé Postach.io et Evertool ? Des retours d’expérience ?



1 Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur le HTML, c’est par ici !

2 Pour en savoir sur la CSS : Feuilles de Style en Cascade

3 Pour les néophytes, le « thème », c’est ce qui va définir l’ergonomie et l’esthétique d’un site/blog


Les visuels sont réalisés sous Canva avec des images et des icônes libres de droits.