Le moment semble parfait pour découvrir les recherches de la neuroscientifique Canadienne, Sonia Lupien, sur le stress pour vous aider à prendre du recul.

Distinguer les notions de stress absolu et stress relatif

J’apprécie depuis longtemps le travail de Sonia Lupien : elle fait preuve d’un certain talent pour vulgariser des travaux scientifiques.
Pour les anciens participants à mes ateliers ou formations sur la régulation du stress, vous souvenez-vous de la notion de Stress absolu et de Stress relatif ?

Le stress absolu fait référence à une menace réelle à la survie. Lorsqu’on fait face à une situation qui menace notre survie, on produit une réponse de stress très importante qui nous donnera l’énergie nécessaire pour combattre ou fuir cette situation.1Source : Sonia Lupien, COVID 19- La force de l’adaptation | https://sonialupien.com/covid-19-force-adaptation/ .

En formation, je cite souvent le cas d’un tsunami comme stress absolu pour toutes les espèces qui le vivent. L’épisode de Covid-19 crée indéniablement ce type de stress pour l’espèce humaine.
Je me suis d’ailleurs demandé quelle était la dernière fois que les hommes et femmes avaient connu un stresseur aussi universel ? ! Certains vont me répondre la grippe espagnole ou la grippe de Hong Kong, d’autres la seconde guerre mondiale. Le stress, dans ces trois cas, était -il aussi concomitant et aussi universel ? Honnêtement, je n’en sais rien.

À l’inverse, le stress relatif survient lorsqu’on fait face à une situation qui comporte l’une ou plusieurs des quatre caractéristiques suivantes : Contrôle faible, Imprévisibilité, Nouveauté, Ego menacé. (CINE) 2Source : Sonia Lupien, COVID 19- La force de l’adaptation

Bref, le stress relatif fait son CINE lorsque vous vous retrouvez dans au moins l’une des quatre situations suivantes :

  • Vous avec un Contrôle faible sur les événements, les actions, le contexte , …
  • Le moment ou les circonstances sont vécus comme étant Imprévisible
  • Vous être confronté à une Nouveauté
  • Les circonstances, la situation, vos pensées ou les paroles ou le regard de l’autre menacent votre Ego.

Et vous, cher lecteur, quel est votre pire ingrédient en terme de CINE ? Pour ma part, le C (Contrôle faible) déclenche rapidement un stress relatif.

Autant dire que, pour les parents télétravailleurs entourés de charmants gremlins toute la journée, il y a largement de quoi faire du CINE et subir de multiples stress relatifs !
L’article cité en référence peut vous aider à trouver des ressources en cette période.

La fonction du stress : l’adaptation

Dans ce même article, Sonia nous rappelle :

que la réponse de stress existe pour assurer notre survie. Mais qu’est-ce que cela veut dire ‘assurer notre survie’ En termes simples, cela veut dire ‘s’adapter’.3Source : article de Sonia Lupiens, COVID 19- La force de l’adaptation

Vous pouvez aller plus loin et lire « quand un peu de stress devient nécessaire« .

J’ai animé la semaine dernière un webinaire sur le télétravail ; depuis, je reçois des mails et des questions. Je suis parfois stupéfaite de constater que certains voudraient faire « comme avant », par exemple comme s’ils n’avaient pas d’enfant à proximité pendant leurs heures de travail.
Réveillez-vous les gens ! Ce n’est pas possible !
Je cite encore Sonia : «  Si vous exigez le silence absolu car vous persistez à tenter de faire du télétravail à la maison comme vous le faisiez auparavant lorsque les enfants étaient à l’école, vous allez avoir très mal au ventre de stress ! Si vous persistez à garder la maison aussi propre qu’elle l’était auparavant quand tout le monde quittait la demeure à 7 h 00 pour aller vaquer à leurs occupations, vous allez avoir très mal au ventre de stress ! »

L’exemple porte ici sur le niveau familial. La même question se pose sur les autres domaines.

Après cette pandémie, quelles leçons tirerons-nous de cette expérience ?
Je m’attriste de lire nombre de réactions qui donnent l’impression que certains attendent simplement de pouvoir retourner à leurs habitudes « comme avant ».
Mon cerveau bugue et n’arrive pas envisager cette idée du « comme avant » : un peu comme un disque dur qui n’arrive pas à redémarrer. J’ai besoin de changer de programme, peut-être même de système d’exploitation.
Au secours, je n’arrive plus à réfléchir… Ah, ça doit être le stress !


Source :  Articles  de Sonia Lupiens dont le COVID 19- La force de l’adaptation »